35 Printemps - Malkez ( Album "Il raconte sa vie en chanson")

04 juin 2020 - 107 vues

2 eme extrait de l'album " Il raconte sa vie en chanson "

Titre 6 de l'album
Disponible sur toutes les plateformes de téléchargement à partir du 1er juin 2020.

Prises de vues/réal by Laurent Beelen

Texte/ Prod / Rec/ Mix : Malkez au Pagn'Studio
Guitare et Voix additionnelles : Martin Seghers
Master : EQuuS Mastering

Texte :

35 printemps, c'est le temps que j'ai grandis entre ici et là,
Finalement il est pas si loin l'temps des, méchants et des grands bandits,
Ouais Grand Pa, ton p'tit fils , il est là,
Aujourd'hui j'ai appris sur les réseaux ,
Qu'on va bientot libérer Dutroux,
Qu'on enferme des gens qui défendent des migrants, alors qu'des migrants sauvent des vies,
Tandis qu'Théo sort du trou,
Où sont nos dirigeants,
demande à Jean Denis,
C'qu'il en pense ,
j'imagine qu'il a du l'mal à l'digérer.
On fait preuve de diligence et l'état laisse les gens seul se diriger,

A 2 semaines de la coupe du monde,
L'info importante passe à la trappe pour qu'on nous la foot jusqu'au coude,
Les gens dépensent,
Vu qu'ca fait du bien,
On nous l'fait comprendre,
et on accepte même la corde au cou,
mais t'inquiète y parait qu 'la crise ça créé du lien.

J'ai l'impression qu'on nous jette d'la poudre aux yeux,
Leurs politiques ça créé du rien,
Individualisme ambiant, toujours envieux,
tu t'dis mon frère mais en réalité je suis pas le tien, Tu n'est pas le mien !

Mon petit pays, aujourd'hui, tu m'fais pas du bien !

Radicalisme de tous les côtés, on arrive au bout des choses,
Même le syndicalisme est vautré dans les roses, éventré dans ses causes,
Tandis qu'la jeunesse brandit des idées fausses,
A croire que l'éducation sert plus à rien,
On à creuser le fossé entre l'élite et les idées pauvres,
Ils boivent des litres et personne s'y oppose,
On laisse les gens crever dans une bande,
Les victimes sont les bourreaux,
On a facilement oublié la fin des années 30,
Au nom de l'économie on laisse l'épée dans son fourreau,

On fait croire aux femmes qu'elles ont du pouvoir mais au fond elles restent dans leur fourneaux !
Le voile est partout,
On évolue dans un monde qui perds ses idéaux,
Le enfants naissent dans des partouzes,
Sur internet on voit d'tout, tout de haut,
On perd notre équilibre sur un fil de vidéos,
semblable à un cartoon,
Ce soir la terre tourne comme a son habitude,
Le tonnerre gronde , la pluie tombe,
Le ciel titube
J'pense simplement qu'la terre à honte !